Qu’est-ce que la pollution liée à Internet et comment surfer sur le Web de manière plus écologique ?

Dans le monde d’aujourd’hui, Internet est devenu un moyen de subsistance pour beaucoup d’entre nous, car il nous permet d’envoyer des messages, de partager des photos, de télécharger de la musique et de regarder des vidéos, le tout en appuyant sur un simple bouton. En effet, vous vous êtes peut-être connecté(e) aujourd’hui pour envoyer des e-mails, consulter la météo de demain, ou même écouter de la musique en streaming pendant que vous vous promeniez.

Notre dépendance à Internet est bien illustrée par le sentiment de frustration que nous éprouvons lorsque le Wi-Fi ne se connecte pas, ou encore que le signal de notre réseau disparaît soudainement.

Qu’est-ce que la pollution liée à Internet ?

Si Internet a fondamentalement transformé la façon dont nous vivons au quotidien, nos habitudes en ligne ont également un impact surprenant sur l’environnement. En effet, chaque activité en ligne entraîne l’émission de quelques grammes de dioxyde de carbone en raison de l’énergie nécessaire pour faire fonctionner vos appareils et alimenter les réseaux sans fil auxquels vous accédez. Parallèlement, les centres de données et les vastes services nécessaires pour prendre en charge Internet sont également très énergivores. On estime que les centres de données américains ont besoin de 2 % de la consommation totale d’électricité du pays pour fonctionner.

En outre, la question de la pollution liée à Internet devrait continuer à croître rapidement, à mesure que la transformation numérique de tous les aspects de notre vie se produit. Heureusement, la sensibilisation à la pollution liée à Internet progresse et les entreprises prennent des mesures pour remédier à cette situation. En 2020, par exemple, pour la quatrième année consécutive, Google a acheté suffisamment d’énergie renouvelable pour couvrir 100 % de sa consommation mondiale annuelle d’électricité et Microsoft, qui possède le moteur de recherche Bing, a promis de devenir neutre en carbone d’ici 2030. Néanmoins, il existe également un certain nombre d’habitudes que les consommateurs peuvent adopter pour réduire leur propre pollution liée à Internet et leur empreinte carbone.

Comment surfer sur le Web de manière plus écologique ?

Il existe une série de conseils et d’astuces que vous pouvez appliquer à vos habitudes sur Internet afin de devenir plus respectueux de l’environnement. Voici quelques-uns d’entre eux.

  • Réduisez la pollution liée à vos e-mails. Dans la mesure du possible, essayez d’éviter d’envoyer des e-mails inutiles ou des e-mails comportant un seul mot « Merci ». Si vous avez la possibilité d’obtenir une confirmation auprès d’un collègue par le biais d’une conversation au bureau, n’hésitez pas, car cela vous permettra d’économiser de l’énergie. L’utilisation d’outils de bureau tels que Slack, Teams et Basecamp est également une bonne alternative à l’envoi d’e-mails, car ceux-ci ont tendance à consommer moins d’énergie.
  • Utilisez le site Internet Cleanfox pour supprimer et vous désinscrire des newsletters et autres e-mails promotionnels que vous ne lisez pas. Le téléchargement d’un outil antispam et le fait de vider régulièrement votre corbeille et votre dossier spam vous aideront également à réduire la pollution liée à vos e-mails.
  • Éteignez complètement votre ordinateur portable si vous devez vous en éloigner pendant plus de deux heures et ne le rechargez qu’en cas de besoin. Un quart de l’énergie domestique est utilisée par des appareils en mode veille.
  • Le visionnage de vidéos en ligne représente la plus grande partie du trafic Internet mondial, soit 60 %, et génère 300 millions de tonnes de dioxyde de carbone par an. Réduire l’utilisation de services tels que Netflix et YouTube comme bruit blanc lorsque vous vous endormez ou empêcher la lecture involontaire de vidéos sur un navigateur ouvert lorsque vous ne les regardez pas pourrait contribuer à réduire votre empreinte carbone.
  • Essayez de prolonger au maximum la durée de vie de vos équipements. Pour ce faire, vous devrez prendre bien soin de vos appareils et éviter qu’ils puissent être endommagés. Si au lieu de changer d’ordinateur portable tous les 3 ou 4 ans, vous pouvez le garder pendant 6, voire 8 ans, vous réduirez de moitié son impact environnemental. Il en va de même pour les téléphones portables, les box Internet et d’autres appareils.
  • Enfin, des recherches récentes suggèrent que le fait de laisser votre caméra éteinte pendant un appel vidéo pourrait réduire votre impact environnemental jusqu’à 96 %. Alors, la prochaine fois que vous utiliserez Skype ou Teams, demandez-vous si vous avez vraiment besoin de votre caméra pendant toute la durée de l’appel, ou si vous pouvez simplement l’allumer lorsque vous dites bonjour et au revoir. La planète vous en sera reconnaissante !

Nous espérons que cet article vous a permis de découvrir comment vous pouvez rendre vos habitudes sur Internet plus écologiques. Quelle a été votre astuce préférée ? Faites-le-nous savoir dans la section « Commentaires ».

Vous pouvez également consulter nos autres articles sur le « virage vert » dans le monde numérique ici :