Quand les livraisons par drone deviendront-elles une réalité ?

La capacité des drones à livrer des colis à notre porte ne cesse de se préciser.  En effet, il ne fait pas de doute que la livraison par drones bouleversera bientôt nos vies. Toutefois, avant qu’ils ne fassent partie de notre quotidien, il reste des défis importants à relever pour les drones commerciaux et médicaux, notamment en matière de sécurité, de coût, de réglementation et de processus de dépôt.

Drones commerciaux et réglementation

Nous avons déjà mentionné dans un article que l’usage professionnel des drones commence à devenir réalité, notamment avec Wing, un projet dérivé de Google qui a reçu la première certification de la Federal Aviation Administration (FAA) aux USA pour les livraisons par drone en 2019. Étant donné qu’UPS, Uber Eats et Amazon Air ont également déposé une demande de certification auprès de la FAA aux États-Unis, ces compagnies pourraient bientôt être autorisées à faire voler des drones pour pouvoir livrer des biens à des particuliers.

Selon la loi fédérale américaine, les drones sont considérés comme des avions, ils doivent donc se conformer aux mêmes réglementations très strictes en matière d’espace aérien. Wing, par exemple, a reçu l’autorisation de lancer des livraisons commerciales par drone après avoir rempli de nombreuses exigences en matière de sécurité imposées à une compagnie aérienne traditionnelle, dans le respect de règles strictes.

Sans l’approbation de la FAA, les drones ne peuvent pas être pilotés en dehors du champ de vision d’un opérateur et ne sont pas autorisés à accepter une quelconque forme de paiement pour leurs services. Par conséquent, les tests commerciaux à grande échelle ne sont pas encore d’actualité. De plus, l’obtention de l’approbation initiale de la FAA n’est que la première étape d’un long processus réglementaire.

Wing livre en Finlande à Helsinki, en Australie à Canberra et Logan, mais surtout aux États-Unis à Blacksburg (Virginie). C’est d’ailleurs là que l’entreprise, dans un contexte sanitaire de Covid-19, a mis en relation la librairie d’une école momentanément fermée et ses élèves. Ces derniers ont ainsi accès aux 150 000 livres de la librairie qui leur sont livrés gratuitement.

En novembre 2020, Wing a célébré son premier anniversaire de livraisons commerciales par drone.  A cette occasion, Google a publié une vidéo sur YouTube avec les témoignages des habitants de Christiansburg ainsi que des images des drones effectuant leurs livraisons.

Cependant, une utilisation plus répandue est entravée par le fait que ces drones ne peuvent pas traverser certaines routes principales, qu’ils doivent rester à l’écart de la population et que les clients doivent recevoir des consignes de sécurité avant de recevoir toute livraison.

Même si ces pilotes ont été mis en place pour lancer les livraisons commerciales, le processus n’en est qu’à ses débuts. Étant donné que l’infrastructure réglementaire pour les réseaux de livraisons commerciales par drone commence à peine à être mise en place, les entreprises n’ont commencé que récemment à réfléchir à d’autres éléments logistiques qui devront accompagner ces livraisons. Il s’agit notamment des procédures en matière de sécurité, de la formation du personnel et du montant à facturer pour la livraison. Ce n’est que lorsque la réglementation, la logistique et la fiabilité seront pleinement établies que les clients se verront livrer régulièrement des colis par drone.

 

Drones médicaux

Les livraisons médicales par drone progressent beaucoup plus rapidement que les livraisons commerciales par drone. Elles ont été très utiles au début de la pandémie de Covid-19 : le géant de la grande distribution américain, Walmart, a lancé une campagne test de livraison de kits de dépistage au Covid-19 par drones.

Dès 2016, la société californienne Zipline avait mis en place un partenariat avec le gouvernement rwandais afin de livrer des médicaments et des poches de sang dans des régions montagneuses difficiles d’accès. Le test a connu un tel succès qu’en 2018, la société a signé un contrat de 12 millions de dollars avec le gouvernement ghanéen pour créer le plus grand réseau de distribution de vaccins par drone au monde. Dans un pays comme le Ghana, où les routes ne sont pas toujours fiables, les livraisons médicales par drone peuvent fortement aider environ 22 millions de personnes. Ce service peut effectuer jusqu’à 600 vols quotidiens vers plus de 2 000 établissements de santé à travers le pays, et les agents de santé peuvent passer des commandes par SMS. Leur drone le plus rapide peut parcourir environ 159 kilomètres et fonctionner dans des conditions de vent et de pluie intenses, ce qui signifie qu’il est beaucoup plus robuste qu’un drone commercial.

 

L’utilisation des drones pour sauver des vies, enrayer des épidémies ou apporter de l’aide lors de crises humanitaires permet aux entreprises et aux services d’urgence de réduire de manière significative leur coût et d’être plus efficaces. C’est pour cette raison qu’ils ont été plus largement acceptés par les gouvernements et le grand public, et que les livraisons par drone dans le secteur de la santé en sont à un stade d’expérimentation plus avancé que leurs équivalents commerciaux.

Si les livraisons médicales par drone ont fait beaucoup de chemin, certaines difficultés retardent actuellement leur adoption à plus grande échelle. En effet, les médicaments, le sang et les organes doivent être maintenus à une certaine température pendant le transport et tout pilote doit être bien formé pour assurer le bon déroulement du transport et de l’atterrissage des colis.

Vous vous intéressez aux objets connectés ? Veuillez consulter nos autres articles sur ce sujet ci-dessous :