Histoire de la téléphonie mobile

Alors que la majorité des discussions actuelles tournent autour des avantages de la 5G, nombreux sont les utilisateurs qui ont encore souvenir de la 2G, 3G et 4G. Chaque génération de réseau a apporté son lot d’avancées en termes de développement des communications mobiles et des avantages que nous avons détaillés ci-dessous.

Première génération (1G)

Ce réseau de première génération (1G) utilise des téléphones analogiques. Les utilisateurs ne peuvent que passer et recevoir des appels, impossible d’envoyer ou de recevoir des SMS. Le réseau 1G est introduit pour la première fois au Japon en 1979, avant d’être disponible dans d’autres pays tels que les États-Unis en 1980. Afin qu’il fonctionne, des tours cellulaires sont construites à travers le pays, permettant ainsi de capter le signal sur de plus grandes distances. Cependant, le réseau n’est pas fiable et souffre de problèmes de sécurité. Par exemple, la couverture cellulaire disparait régulièrement, peut subir des interférences d’autres signaux radio et, en raison d’un manque de chiffrement, le réseau peut être piraté. C’est-à-dire qu’avec les bons outils, les conversations peuvent être écoutées et enregistrées.

Deuxième génération (2G)

Le réseau 1G n’est pas parfait, mais il reste actif jusqu’en 1991, date à laquelle il est remplacé par la 2G. Cette nouvelle génération de réseau passe sur un signal digital, et non analogue, ce qui améliore grandement sa sécurité, mais également sa capacité. Avec la 2G, les utilisateurs peuvent envoyer des SMS et des MMS (lentement, et souvent sans succès). Lorsque le GPRS est introduit en 1997, les utilisateurs peuvent envoyer et recevoir des e-mails en déplacement.

Troisième génération (3G)

Les réseaux mobiles de troisième génération sont encore utilisés aujourd’hui, mais généralement lorsque le signal 4G n’est plus capté. La 3G révolutionne la connectivité mobile et les capacités des téléphones portables. La 3G est bien plus rapide que la 2G et permet de transférer des quantités de données plus importantes. Les utilisateurs peuvent émettre des appels vidéo, partager des fichiers, naviguer sur Internet, regarder la télévision en ligne et jouer à des jeux vidéo. Grâce à la 3G, les téléphones portables ne servent plus simplement à téléphoner ou à envoyer des SMS, ils sont devenus de véritables noyaux de la connectivité sociale.

Quatrième génération (4G)

L’introduction de la 4G permet de dépasser la révolution qu’a été la 3G. Elle est cinq fois plus rapide que le réseau 3G, et bénéficie d’un débit de transfert théorique de 100 Mbit/s maximum. Tous les téléphones portables sortis à partir de 2013 sont compatibles avec ce réseau, qui peut offrir une connectivité aux tablettes et aux ordinateurs portables. Grâce à la 4G, les utilisateurs bénéficient d’une meilleure latence (moins de mise en mémoire tampon), d’une meilleure qualité de voix, d’un accès simplifié aux services de messagerie instantanée et aux réseaux sociaux, d’un streaming de qualité et de téléchargements plus rapides.

Cinquième génération (5G)

Le déploiement du réseau 5G est très attendu par l’industrie mobile. De nombreux experts pensent que l’impact de ce réseau ira au-delà de l’utilisation de nos téléphones portables.  La vitesse accrue et les capacités du réseau permettront le développement de nouvelles fonctionnalités IdO telles que les voitures connectées, les villes intelligentes et les services IdO à la maison ou au bureau. Les opérateurs de réseaux mobiles annoncent que la 5G sera disponible bientôt.